Exposition Jean-Claude MURET, pastelliste reconnu

Une exposition des œuvres réalisées par le peintre pastelliste Jean Claude MURET, décédé en 2016, se déroulera du 16 juin au 8 juillet dans la salle d’exposition de l’Espace Culturel Le Triskell (9h/12h - 13h30/18h).

Son fils, Franck MURET, ploerinois, a confié à la commune 70 tableaux sur 200 recensées le temps d’une exposition. L’occasion de découvrir le formidable talent de Jean-Claude MURET, reconnu dans le monde entier, qui n’était pas seulement peintre mais aussi créateur de ses pastels avec plus de 1 000 teintes fabriquées !

Le vernissage aura lieu mardi 20 juin à 19h au Triskell.

Retour sur le parcours de Jean-Claude (1946 à 2016)

Né en 1946 à Nanterre (92), mais vivant depuis 1980 sur les bords de Loire à Ancenis (44), Jean-Claude MURET était un autodidacte, bien qu’ayant été durant toute sa vie professionnelle dans les arts graphiques, pendant de nombreuses années, en tant que chef d’entreprise d’une agence de communication.

Il a débuté la peinture en 1970, par l’huile et les techniques d’encre et de lavis chinois. Entre 1990 et 1995, il a exposé de nombreuses fois et a d’ailleurs obtenu le 1er prix du Lions Club National en 1995 pour une œuvre à l’huile.

Il a découvert le Pastel en 1993 par un cadeau reçu d’une petite boîte en bois « Girault » qu’il a toujours gardé vers lui. Il a été de suite emballé par cette technique directe. Il a alors travaillé sur le sujet de la tauromachie qu’il avait déjà abordé à l’huile et ses réalisations ont rapidement eu un retentissement auprès du public, ce qui l’a conforté dans l’idée d’abandonner les autres techniques picturales.

Après avoir interrompu la peinture de 2002 à 2009, pour des raisons de santé, il a ensuite repris ses pastels avec beaucoup d’assiduité et de force dans la représentation des sites qu’il parcourait avec tant d’enthousiasme et ce regard particulier que qu’il vous laisse découvrir au fil de ses tableaux. « Pour ma part, je considère que le pastel sec est un art majeur, mais surtout, il est l’art de la rapidité… ».

Ce qui lui plaisait dans le pastel, c’était sa spontanéité. C’était aussi une technique rigoureuse parce qu’il s’agissait avant tout de dessin… Il revendiquait un Pastel actuel, insoumis aux règles classiques, loin des instituts frigides voulant imposer des « vérités » d’écoles. Ses œuvres au pastel pouvaient paraître atypiques mais elles étaient sincères.

Sociétaire de « Art du pastel en France », il a été sélectionné pour présenter ses tableaux :

  • à l’exposition Internationale à Giverny du 2 au 10 juin 2012 où il a reçu le « Prix spécial du Jury » décerné par « Pastel Society America »),
  • au salon du Pastel en Bretagne du 18 août au 2 septembre 2012 à Fougères où lui a été décerné le « Prix de l’originalité » (offert par le Conseil Départemental),
  • au Salon du Pastel en Yvelines du 18 octobre au 4 novembre 2012 au Chesnay où il a reçu le « Prix du Pastel en Yvelines » et du 10 au 27 octobre 2013, le « Prix du Lions Club »,
  • au salon d’été 2015, organisé à Saint Hilaire-de-Riez par Art & Signature du 11 juillet au 2 août où il y a reçu la « Palette d’Argent ».

Recherche

Weather Forecast