Exposition « Le jardin de Circé » au Triskell

C’est dans une exploration intuitive du matériau que Danielle PEAN LE ROUX puise son inspiration. Le plus souvent, le tissu et le fil lui offrent une page vierge, propice à des créations aériennes. Elle enroule, entoure, enserre le tissu, à la manière des shiboris.

Mémoire ancestrale, histoire de famille liée à une longue lignée de brodeurs et de tailleurs d’habits, la main s’exécute de manière instinctive, avec une répétition incessante du geste tissant un réseau, une reliance entre présent et passé.

Ce volume créé, elle le multiplie, jouant sur les formes et les tailles. Ces enveloppes poétiques d’étoffe, d’organza ou de soie sont accumulées, suspendues à bout de fil dans toute leur fragilité. Les ombres portées de ses installations sont saisies, traces fugaces d’un moment précis, et nourrissent son travail de graveuse et de dessinatrice.

Dans l’exposition "Le jardin de Circé", les fleurs sont suspendues à bout de fil de soie, sortant du cadre convenu, dans une fragilité qui masque la puissance de leurs pouvoirs. L’élaboration de la fleur est rarement préméditée. Le volume se développe, évolue par lui-même, comme dans l’espace naturel. C’est une accumulation de rencontres, de hasards, qui font « fleurir » la plante, en passant par des procédés de mise en volume, de coloration, de brûlage qui vont donner vie au textile.

« Dans ces œuvres textiles, j’en saisis la trace et naissent des dessins épurés. J’ai choisi le fil de soie comme crayon et l’organdi comme feuille, recréant ainsi un autre herbier imaginaire. Ces esquisses viennent également nourrir mon travail de graveuse », précise t-elle.

Quelques livres d’artiste dont « Aréa » ou le dernier souffle de Circé complètent son exposition.

=> Exposition "Le jardin de Circé" dans le hall du Triskell et "Livres d'art" à la médiathèque du 2 au 26 mars 2022.

 

Recherche

Weather Forecast